Blog à part Rock et metal progressifs, science-fiction, jeu de rôle et divagations de vieux gauchiste; maison fondée en 2002
Vulkan: Technatura

Vulkan: Technatura

Ce n’est pas un secret: je n’aime pas Opeth. Pas comme dans « il faut passer tout le troupeau au napalm », mais plus comme « ce n’est pas à mon goût ». J’ai cependant l’impression que, pour moi, le groupe suédois est un peu en train de devenir l’Evangelion du prog, en ce sens que je trouve les copies meilleures que l’original. Témoin, Technatura, le nouvel album de Vulkan.

Vulkan est donc également une formation suédoise; je vous en avais déjà parlé pour leur album Mask of Air, qui commence à dater. Sur Technatura, ils proposent un rock progressif qui tire à la fois vers le prog-rock-metal moderne et vers les sonorités des années septante, avec en plus des titres chantés en suédois. Oui, ça fait vraiment penser à l’autre.

Avec douze pistes et un peu plus d’une heure, Technatura ne fait pas semblant. L’album comporte cinq pistes qui dépassent les sept minutes, dont un epic d’un peu plus de dix minutes. Bon, il y a également dans le lot deux « virgules » de soixante et nonante secondes, ce qui compense un peu.

Une façon lapidaire de présenter Vulkan serait donc de dire « c’est comme Opeth, mais en mieux »; une autre façon, tout aussi lapidaire mais plus objective, serait pour moi de dire « c’est un peu comme Opeth, mais j’aime bien ».

En fait, j’ai l’impression que Vulkan réussit mieux son mélange prog-metal/seventies. D’une part, c’est plus homogène dans les compositions et, d’autre part, c’est également plus cohérent dans l’album.

Je pense aussi qu’ils en font moins des caisses que leur glorieux, mais encombrant modèle, et je les trouve aussi beaucoup plus imaginatifs avec leurs sonorités. Par exemple, le très typé « Bewildering Conception of Truth », qui inclut pourtant des passages au violon.

Globalement, je trouve ce Technatura très sympa, mais j’avoue quand même une préférence pour les compositions plus enlevées. Je recommande par exemple « This Visual Hex », qui ouvre l’album en mode très prog, ou « Redemption Simulations » ou l’epic « The Royal Fallacy ».

Si le prog mi-rock, mi-metal et mi-moderne, mi-vintage vous branche, je vous conseille instamment de consacrer quelques écoutes à ce Technatura, que j’ai personnellement découvert grâce aux conseils avisé d’un lecteur (merci Franck!). L’album, de même que le reste de la discographie de Vulkan, est sur Bandcamp.

Bonus: la vidéo de « This Visual Hex », réalisée par le désormais incontournable Costin Chioreanu

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 commentaires sur “Vulkan: Technatura”

%d blogueurs aiment cette page :