Blog à part Rock et metal progressifs, science-fiction, jeu de rôle et divagations de vieux gauchiste; maison fondée en 2002
Whitherfall: A Prelude to Sorrow

Witherfall: A Prelude to Sorrow

Décidément, la mode du rétro touche tous les genres, même le metal progressif. Témoin A Prelude to Sorrow, deuxième album du groupe américain Witherfall, qui nous ramène aux tous débuts du genre, découvert via une chronique de l’incontournable Angry Metal Guy.

Witherfall est donc une formation californienne, active depuis 2013, dont le son rappelle très nettement les premiers albums de metal progressif pré-Images and Words: Queensrÿche, Fates Warning, Heir Apparent ou Crimson Glory. En résumé, on a donc des compositions complexes, des guitares limite thrash et des vocaux suraigus.

A Prelude to Sorrow est un album de près d’une heure, avec dix titres. Si la plupart des compositions tournent autour de quatre à six minutes, l’album est dominé par deux pics de plus de dix minutes et encadré par des instrumentaux brefs.

Comme souvent dans le cas d’albums de rétro-whatever, je suis un peu le cul entre deux tabourets de bar. D’un côté, c’est un genre que j’aime bien; même si je n’aime pas la nostalgie, je ne peux pas nier que ça me touche quand même. De l’autre, j’ai du mal à comprendre l’intérêt de faire du faux-vintage.

Ceci posé, il faut avouer que Witherfall est une formation plutôt convaincante dans son genre que ce Prelude to Sorrow ne fait pas honte à ses glorieux prédécesseurs. Il faut dire que le groupe compte dans ses rangs un certain nombre de vétérans de formations comme Iced Earth ou White Wizzards et le guitariste Jack Dreyer et le chanteur Joseph Michael sont des tueurs.

A Prelude to Sorrow est un de ces albums qui reste d’un très bon niveau du début à la fin. Je signalerais, parmi les moments forts, « We Are Nothing », « Communion of the Wicked », le très torturé « Shadows ». Il y a même une piste – le second epic, d’ailleurs – qui s’appelle « Vintage »; c’est dire!

Si vous aimez particulièrement le metal progressif période « avant que ça ne soit cool » (celui des années huitante, en gros), Witherfall est un groupe qui a le doigt sur le pouls de l’époque. De ce point de vue, A Prelude to Sorrow est un excellent album. Pour ma part, je suis un peu plus réservé, mais c’est surtout parce que je préfère des groupes plus contemporains, voire innovants.

Bonus: la vidéo de « Moment of Silence »

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :