Heir Apparent: The View from Below

Heir Apparent: The View from Below

Il y a un peu plus de trois ans, je vous parlais de One Small Voice, album de proto-prog-metal du groupe américain Heir Apparent, qui avait d’ailleurs splitté avant même sa sortie. Surprise! Trente ans plus tard, les voici qui reviennent avec The View from Below.

C’est Angry Metal Guy qui m’a annoncé l’événement. Le chroniqueur avait l’air aussi surpris que moi. Il fait dire que, si ce n’est pas inédit, c’est rare de voir un groupe rester inactif pendant trente ans et ressortir un album comme si de rien n’était.

J’utilise cette dernière phrase à dessein, parce que cet album aurait très bien pu avoir été enregistré un an après One Small Voice. On y retrouve le même genre de metal progressif, rappelant un peu Fates Warning ou Queensrÿche (millésime 1990).

Pour ce retour, Heir Apparent reste dans un format classique: The View from Below compte huit pistes entre cinq et sept minutes (sauf pour “Savior”, à deux minutes et demie) et une durée totale d’un peu plus de trois quarts d’heure.

Heir Apparent n’a pas beaucoup changé depuis One Small Voice. C’est à la fois la bonne et la mauvaise nouvelle.

Disons que si vous vous attendiez à du metal progressif contemporain, genre TesseracT ou Between the Buried and Me, vous allez être déçu. Mais si vous restez un indécrottable nostalgique des débuts du metal progressif, The View from Below a tout pour vous plaire.

Déjà, non seulement les musiciens ont gardé leur niveau – et l’ont même probablement amélioré – mais l’album bénéficie d’une production nettement plus soignée. Bon, soyons honnête: faire pire aurait certes été possible, mais ça aurait sans doute demandé un effort conscient.

Personnellement, je suis partagé: objectivement, Heir Apparent réalise ici un album de bonne qualité, avec des belles compositions. Mais c’est quand même une méchante virée sur le Boulevard des Nostalgies et, de ce point de vue, ça pique un peu.

Disons qu’avec The View from Below, Heir Apparent signe un retour remarquable, mais pas forcément exceptionnel non plus. Le groupe nous prouve qu’ils ont toujours la patate, comme en 1989; il leur reste à nous prouver qu’ils peuvent peser dans le game. Enfin, ils font comme ils sentent, mais moi je trouve que ce serait cool.

Vous pouvez écouter l’album – et toute la discographie du groupe – sur Bandcamp. Ça, au moins, c’est moderne!

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :