Kansas: Two for the Show

Eh oui, on va de nouveau parler vieilleries: avec ce Cabinet des Curiosités, j’ai eu envie de revenir sur un groupe qui a probablement beaucoup influencé ma culture musicale, notamment en prog mais pas que. Ce groupe, c’est Kansas et l’album par lequel je les ai découvert, c’est leur double live Two for the Show, sorti en 1978.

Dans le cas présent, je vais m’appuyer sur la réédition anniversaire, parue en 2008 et augmentée – presque doublée en fait. La raison en est que j’ai d’abord connu la version vinyle – un double LP – puis CD, mais ce dernier était amputé d’un de mes morceaux préférés, « Closet Chronicles ». Cette nouvelle édition l’y replace et l’accompagne d’une palanquée de titres semi-inédits.

Kansas, comme son nom l’indique, est un groupe américain. Oui, il vient du Kansas. Il a été fondé en 1970 et, malgré moult changements et interruptions, il tourne encore. Sa principale caractéristique, c’est la présence d’un violon, qui donne à ses compositions une sonorité immanquable. Mon amour du violon dans le prog ne date donc pas de UK.

Donc, cette version « Remastered 2008 » de Two for the Show compte pas moins de vingt-quatre pistes et dure la bagatelle de cent cinquante minutes. Boum, voila.La plupart des compositions sont courtes, entre trois et cinq minutes, mais on y trouve également une petite dizaine de titres de plus de sept minutes – surtout dans les inédits du second CD, d’ailleurs.

Le rock progressif de Kansas est quelque part assez typique du prog symphonique de la « grande époque », somme toute assez proche de Yes, mais peut-être plus accessible. En fait, le groupe est plus souvent considéré comme du classic-rock. Ses compositions les plus courtes ont souvent fait l’objet d’une sortie en single et ont connu leur petit succès au box-office.

Si vous avez une petite culture prog, voire classic-rock, vous avez sans doute déjà entendu au moins une, voire deux chansons de Kansas: « Dust in the Wind » et « Carry On My Wayward Son », éventuellement « Point of Know Return ». Sans surprise, elles sont sur l’album.

Je suppose que je ne vous surprendrai pas vraiment en vous disant que, pour moi, les compositions plus longues sont plus intéressantes. Je citerai notamment « Journey from Mariabronn », « Closet Chronicles » (donc) et « Magnum Opus », qui à l’origine concluait l’album en apothéose.

J’avoue que je suis moins fan du deuxième CD; il y a des choses intéressantes dessus, mais je comprends qu’elles n’aient pas été intégrées à l’époque – hormis les contraintes techniques. Je mentionnerais tout de même « Hopelessly Human » et un « Belexes » qui me rappelle les débuts d’Iron Maiden.

Comme mentionné, le point clé (j’allais dire « le point d’orgue ») de cet album, c’est le violon de Bobby Steinhard. Il apporte à toutes ces compositions un côté à la fois festif et furieux. Dans l’ensemble, je trouve d’ailleurs que bon nombre des chansons de Kansas ont encore un côté moderne.

D’ailleurs, c’est pour moi assez évident, en écoutant cet album, de faire le lien entre ce groupe et des musiciens de prog américains plus contemporains, comme par exemple Neal Morse (et, partant, Spock’s Beard).

Si vous ne connaissez pas Kansas, ce double-live Two for the Show est à mon avis un excellent moyen pour découvrir ce groupe, resté un peu dans l’ombre des grands noms du rock progressif symphonique des années septante. Par contre, je ne suis pas certain que cette version remastered soit idéale. Certes, le son est excellent, mais deux heures et demie, c’est peut-être un peu indigeste.

Cela dit, il est disponible en intégrale sur la chaîne YouTube du groupe. Donc pourquoi se priver?

Bonus: la vidéo de « Carry on My Wayward Son »; à ma connaissance, il n’existe pas d’enregistrement vidéo de cette tournée précise, mais ce concert tourné lors du festival Canada Jam est de la même époque (1978)

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

2 réflexions au sujet de “Kansas: Two for the Show”

    • Il me semble que j’ai eu l’album Audio-Visions en vinyle, c’est dire si ça date! Sinon, dans les “récents”, j’avais bien aimé In the Spirit of Things, mais je ne sais pas si c’est de cette époque.

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :