Blog à part Rock et metal progressifs, science-fiction, jeu de rôle et divagations de vieux gauchiste; maison fondée en 2002
Lonely Robot: Feelings Are Good

Lonely Robot: Feelings Are Good

John Mitchell est de ces multi-instrumentistes britanniques qui font les beaux jours du rock progressif de ce pays en participant à une trouzée de formations (It Bites, Arena, Kino). Lonely Robot est son projet solo, dont Feelings Are Good est le quatrième album.

Lonely Robot propose un rock progressif tendance néo-prog, plutôt contemporain, mais plutôt classique aussi. Il a pas mal de points communs avec Frost* (dont John Mitchell est également membre), sans le côté expérimental exubérant. Je le comparerais également au Acceleration Theory de Dave Kerzner.

Feelings Are Good compte la bagatelle de onze titres (plus deux bonus), qui durent en général entre quatre et six minutes. Au total, cela donne un poil plus d’une heure, bonus inclus. Là encore, le format est très classique, les deux bonus étant des versions orchestrales qui, honnêtement, sont sympas mais n’apportent pas grand-chose à l’ensemble.

Si le groupe s’était précédemment illustré avec un concept, dit de la « Trilogie de l’Astronaute » (dont j’avais chroniqué le deuxième, The Big Dream), cet album-ci s’en éloigne et est, comme son nom l’indique, une exploration des sentiments humains.

Quelque part, Lonely Robot, c’est un peu le standard ISO du néo-prog contemporain. Les musiciens sont des brutes, les compositions carrées et c’est bien réalisé, rien à redire là-dessus. Mais ça ne réinvente pas la poudre, l’eau chaude ou le rock progressif.

Ceci posé, Feelings Are Good qui se laisse écouter avec enthousiasme. Il y a des très belles compositions, surtout sur les morceaux un peu péchus comme « Into the Lo-Fi », « Spiders », « Life Is a Sine Wave », « Suburbia », « Keeping People as Pets » ou « Army of One ».

John Mitchell est un de ces oiseaux qui semble être viscéralement incapable de faire de la merde (même si j’ai de grosses réserves sur le dernier Kino) et cet album de Lonely Robot en est une preuve supplémentaire. Il ne révolutionne rien, mais il est fidèle à son titre: Feelings Are Good, indeed.

Bonus: la vidéo de « Spiders »

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 commentaires sur “Lonely Robot: Feelings Are Good”

%d blogueurs aiment cette page :