Magoyond: Kryptshow

Magoyond: Kryptshow

Il m’arrive parfois de ramasser des albums sur un coup de tête. Non que des musiciens me balancent des coups de boule pour que je chronique leurs albums, mais plutôt que je vois un groupe dont j’ai vaguement entendu parler et que je me dis YOLO. C’est un peu le cas de ce Kryptshow de Magoyond.

Magoyond, c’est un groupe français qui ressemble à un croisement entre le Naheulband, Nanowar et Le Beau Lac de Bâle: du hard-rock/metal parodique, des textes en français délirants et un concept fantastique, celui de l’invasion de zombies vu du point de vue des morts-vivants.

J’ai donc récupéré le digipack de ce Kryptshow à Trolls & Légendes. Il contient deux CD, l’un avec l’album en lui-même et l’autre formant un bonus de belle taille, puisqu’il contient la version instrumentale de Kryptshow et Les Chroniques de la Crypte, une compilation d’anciens morceaux.

Au total, le bazar compte onze pistes sur Kryptshow et 22 sur Les Chroniques de la Crypte. Du coup, ce sont des morceaux plutôt courts, avec deux seules pistes qui tutoient les six minutes et pas mal de “virgules” de quelques dizaines de secondes.

Là, je vais surtout vous parler de Kryptshow, le nouvel album, donc. Pour résumer, je dirais qu’il y a des trucs cools, voire très cools – à commencer par un visuel à la Darkest Dungeons – mais pas tout. Enfin, à mon goût, hein.

Globalement, c’est un album très sympa, qui joue très bien sa partition “metal et films de série Z” (comme zombie). Les musiciens sont solides, ce n’est pas du metal au rabais, même s’il y a pas mal de titres qui empruntent plutôt au registre du hard-rock.

Je suis un peu plus circonspect sur l’aspect chant. Le Mago, également à la guitare, chante plutôt bien, mais j’ai parfois l’impression que les parties vocales s’accrochent mal au reste de la compo. Soyons honnête: le plus souvent, ça tombe plutôt juste, mais des fois pas et ça m’agace un peu.

Cela dit, ce n’est pas un gros problème. Magoyond a du savoir-faire et de l’énergie à revendre. Preuve en est que la version instrumentale de Kryptshow est très impressionnante. Et on sent que c’est un album (et un groupe) qui doit montrer toute sa démesure sur scène.

Du coup, si vous aimez bien les ambiances grand-guignolesques, entre Le Visiteur du Futur et Naheulbeuk, mais avec des grosses guitares qui poutrent, Kryptshow est un album à recommander.

Bonus: la vidéo du “Chapiteau des Supplices”, mwahahahaha!

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :