Voice of Ruin à Yverdon

Norvhar / Xaon / Voice of Ruin à Yverdon

L’automne, c’est la saison qui me fait souvent un agenda de ministre, entre les conventions de jeux et les concerts. Et d’ailleurs, à peine une semaine après Moonsorrow au Puisoir d’Orbe, c’est rebelote avec une grosse soirée metal à L’Amalgame d’Yverdon: Norvhar, Xaon et Voice of Ruin.

C’est ma deuxième release-party de l’année dans cette salle, après celle de Almøst Human en mars, puisque Voice of Ruin y lance son nouvel album, Acheron. Je me dois cependant d’avouer que ce n’est pas, des trois groupes présents ce soir, celui qui m’émoustille le plus.

Je déboule donc sur place à 21 h – enfin, un peu plus tôt, mais je suis allé patienter au bar du bowling en face, devant une bière belge. La salle est déjà pas mal remplie, les stands de merch attirent la foule. Voice of Ruin a un million de CD et de t-shirts, Norvhar propose des bières, Xaon des strings et des verres à shots. Normal.

Norvhar à Yverdon
Norvhar (folk-metal, Suisse) en concert à L’Amalgame d’Yverdon (Suisse), le 27 septembre 2019. Photo: Stéphane Gallay, sous licence Creative Commons (CC-BY)

L’horaire est serré et c’est Norvhar qui lance la soirée avec son folk-metal remuant. En théorie, ils ont trente minutes, mais ils trichent en commençant avec cinq minutes d’avance. Ça leur permet de coller dans leur set à peu près tout leur EP, Kauna.

Je les avais déjà vus lors de leur précédent concert, à la Dernière Messe, et c’est avec leur nouveau guitariste qu’ils se présentent devant une foule déjà bien compacte. L’ambiance est festive et, sur le dernier morceau, chanteur et clavier sortent des guitares gonflables pour faire les guignols avec leurs petits camarades.

Xaon à Yverdon
Xaon (death-metal symphonique, Suisse) en concert à L’Amalgame d’Yverdon (Suisse), le 27 septembre 2019. Photo: Stéphane Gallay, sous licence Creative Commons (CC-BY)

Après un bref changement de scène – à peine le temps de s’hydrater – Xaon investit la scène. Quand je dis « investit », je pèse mes mots: le groupe valaisan (plus ou moins: la plupart des musiciens sont français) arrive en force, avec un son énorme, presque trop grand pour cette scène. Leur prestation est bien évidemment centrée sur leur dernier album, le très bon Solipsis.

Si le public me semble un peu moins enthousiaste qu’avec les précédents, ça n’empêche pas Xaon de déployer leur impressionnant death-metal symphonique. Le chanteur, comme habité, harangue la foule depuis un promontoire. Mais « trente minutes, c’est court » et la prestation s’achève avec un seul regret: ne pas en avoir eu plus.

Voice of Ruin à Yverdon
Voice of Ruin (death-metal, Suisse) en concert à L’Amalgame d’Yverdon (Suisse), le 27 septembre 2019. Photo: Stéphane Gallay, sous licence Creative Commons (CC-BY)

Une myriade de petites mains investit alors la scène, débarrasse la deuxième batterie et dégage la place pour Voice of Ruin. Tête d’affiche de la soirée, les Nyonnais sont donc là pour présenter leur troisième album studio, Acheron, et leur death-metal.

On a donc un groupe avec de la bouteille, qui connait et maîtrise son sujet, qui en plus y met énormément d’énergie, laquelle énergie est soutenue par un public massivement acquis à leur cause.

J’ai néanmoins eu deux soucis: d’une part, je n’accroche pas à leur style musical: j’aime bien death-metal mélodique et/ou symphonique, mais la musique de Voice of Ruin ne me semble pas rentrer dans ce cadre.

Voice of Ruin à Yverdon
Voice of Ruin (death-metal, Suisse) en concert à L’Amalgame d’Yverdon (Suisse), le 27 septembre 2019. Photo: Stéphane Gallay, sous licence Creative Commons (CC-BY)

D’autre part, plus généralement, j’ai été un peu dépité par l’éclairage du concert. Aucun des trois groupes n’avait pour ainsi dire de spots en façade. J’ai même cru un instant que c’était une demande des groupes eux-mêmes (ou qu’ils s’étaient fâché avec l’éclairagiste).

D’un point de vue concert, je comprends le principe. Ça donne des ambiances souvent impressionnantes. D’un point de vue de photographe, je pleure des larmes de sang et j’ai peur que même mon objectif portrait, pourtant en f1.8, ne se suicide en sautant de son étagère.

En conséquence, alors que j’avais l’intention de suivre le concert de Voice of Ruin, j’ai pris un méchant coup de découragement entre les oreilles et je suis allé discuter avec les musiciens, dans la cour de l’Amalgame. Ce qui était très cool aussi, notez, mais un peu dommage pour la tête d’affiche de la soirée.

Ce détail mis à part, c’est une soirée plutôt impressionnante, avec trois très bons groupes suisses dans une salle qui semble n’avoir aucun problème à rameuter un public de metaleux. Ça change un peu de certains concerts à Genève…

Ma galerie de photos – enfin, les rares survivantes de la soirée – est en ligne sur Flickr, comme d’habitude sous licence Creative Commons.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :