Stömb: Duality

Stömb: Duality

Deux ans après The Grey, mon album préféré de 2015, le groupe de metal progressif instrumental français Stömb (ou [STÖMB]) revient! Certes, Duality n’est qu’un EP, mais ça fait toujours plaisir de retrouver un groupe de cette qualité.

OK, spoiler alert: Stömb est toujours très bon, avec son metal progressif instrumental torturé, sombre et aux limites du post-rock avec des montées en puissance ahurissantes. Duality ajoute néanmoins une touche de nouveauté avec la présence de bruitages et de narrations, ce qui le rapproche dans l’esprit d’un groupe comme Hypno5e.

Duality est donc un EP et, en cela, il a un format classique: six pistes et trente minutes, avec tout de même deux morceaux qui dépassent les six minutes. Musicalement, l’album se situe dans la stricte continuité de The Grey, avec peut-être quelques passages plus progressifs, comme « The Red Way » et ses décrochages.

Mais la vraie nouveauté, ce sont les deux passages en narration, « A Voice in my Head » et « The Other Me ». C’est surtout ce dernier qui montre la filiation avec Hypno5e, sur la base d’un texte du poète marocain Khalid El Morabethi.

Il y aussi ce « Contemplation of the Cold » final, qui introduit des touches d’électro – et là, je pense fatalement à l’autre groupe phare de la scène prog-metal française, Naïve.

S’il était plus mauvais, Duality illustrerait à merveille l’expression « court, mais bon ». En l’état, je dirais que le fait qu’il soit court est son seul défaut. C’est un EP de très haute facture, à déguster sans modération sur la page Bandcamp du groupe – pour €4, c’est donné!

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :