Blog à part le retour du remake du reboot reloaded (épisode IV)
Stömb: From Nihil

Stömb: From Nihil

Le gros coup de hype musical de la fin 2019 – début 2020, c’est l’annonce par Stömb – ou [STÖMB], pour reprendre leur graphie officielle – de leur nouvel album, From Nihil. C’est pas bien de s’auto-moubourrer comme ça: ça crée des attentes qui ne sont pas forcément raisonnables.

Il faut dire qu’en matière de metal progressif instrumental, le groupe français s’est imposé depuis quelques années comme une pointure, avec une musique tendue, intense, flirtant avec le djent et le post-metal. Que ce soit avec The Grey, album de l’année 2015 ou l’EP Duality, Stömb a toujours été au minimum impressionnant.

Et, impressionnant, From Nihil l’est sans aucun doute. Rien que le format, avec ses dix pistes et sa durée de septante minutes et des virgules, fait un peu peur. Les compositions dépassent souvent les sept minutes.

From Nihil, de l’aveu même de ses concepteurs, est “un album concept autour du chaos cosmique, du néant et de l’insignifiance de l’homme dans l’univers.” Et, autant le dire, musicalement, ça tape assez pile dans ce créneau.

Stömb enchaîne les compositions impressionnantes. Ambiances sombres et complexes, glacées, guitares agressives, rythmiques sismiques, mais toujours avec un flair marqué pour la mélodie. Quelques rares éléments vocaux (les inquiétants cris de “Void Divine” ou les chœurs de “Ephemeral”, par exemple) complètent le tout.

“Void Divine”, “Extrasensory”, “Embrace the Nihil” ou “The Final Transmission” sont quelques-unes des pistes qui m’ont le plus marqué. Mais c’est un album qui connait que très peu de moments faibles. Au contraire, il a une tendance implacable à laminer son auditeur, même dans les compositions moins soutenues.

Sans conteste, From Nihil est un album impressionnant: compositions intenses, musiciens au taquet, ambiance de folie, c’est globalement très, très bon. Je lui donne de bonnes chances de figurer dans mon top pour 2020. Pourtant, il n’est pas parfait – ce qui me frustre un peu, je dois dire.

En fait, je dirais qu’il est trop long. Pour être plus précis, je dirais que – comme pas mal d’albums récents du même genre (je pense ici au dernier Hypno5e) – il arrive un moment où on a l’impression que les thèmes musicaux se répètent, un peu comme si le groupe appliquait une formule.

Reste que Stömb signe, une fois encore, un album majeur en metal progressif. C’est un de ces multiples groupes français qui mériterait d’être bien plus connu qu’il ne l’est. From Nihil est disponible sur Bandcamp, alors n’hésitez pas.

Bonus: la vidéo de “Ephemeral”

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :