Uneven Structure: Paragon

Uneven Structure: Paragon

Qu’est-ce que la vie d’une personne? Paragon, le nouvel album d’Uneven Structure, groupe de metal progressif français à tendances expérimentales, tente de répondre à cette question. Parce que les trucs simples, c’est pour les plebs.

Il y a deux ans, après avoir vu Uneven Structure sur scène, à Zoug, j’avais réalisé à quel point le nom de ce groupe est adapté à sa musique, un metal progressif en constante perte d’équilibre, condamné à avancer pour ne pas tomber.

Sur Paragon, Uneven Structure me paraît cependant plus “posé” que sur le précédent, La Partition. Musicalement, on est très proche d’un djent à la TesseracT. Le groupe reste fidèle à ses décrochages acrobatiques et autres déchaînements de violence, mais ils me semblent moins nombreux.

Paragon compte douze pistes plutôt courtes: une seule dépasse les six minutes (de peu) et trois d’entre elles sont plutôt des “virgules” musicales entre une et deux minutes. Au total, l’album dure un peu plus de cinquante minutes.

Sans aller jusqu’à dire que je suis turbofan d’Uneven Structure, c’est un groupe qui ne cesse de m’impressionner. Et Paragon n’échappe pas à la règle: le groupe y jongle entre technicité débridée, passages très mélodiques et explosions de brutalité.

Le contraste est souvent très brutal. Après un “Magician” qui démarre en trompe-l’œil (logique, vous me direz), “Hero” est un très bon exemple de cette approche et c’est loin d’être le seul. Je préfère prévenir parce que je sais que ce n’est pas forcément au goût de tout le monde. Moi, il m’a fallu du temps.

Je dirais cependant que Paragon est un peu long. Au bout d’un moment, le groupe donne l’impression d’arriver au bout de ses idées. Ce n’est pas flagrant non plus, mais ça laisse une impression de flottement vers la fin de l’album.

Néanmoins, je vous recommande cet album si vous cherchez du metal progressif technique et que le côté “montagnes russes” entre mélodie et déferlements de violence pure ne vous font pas peur. Cela dit, vous pouvez écouter (et acquérir) Paragon sur Bandcamp.

Bonus: la vidéo de “Innocent”

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :