Blog à part le retour du remake du reboot reloaded (épisode IV)
Embrace of Disharmony: De Rervm Natvra

Embrace of Disharmony: De Rervm Natvra

J’avais récemment dit – dans le dernier épisode de Radio-Erdorin, pour être précis, que je préférais les groupes qui essayent des trucs nouveaux, quittent à se planter, plutôt que ceux qui restent dans des thèmes connus. La preuve en musique avec De Rervm Natvra, du groupe italien Embrace of Disharmony.

Angry Metal Guy, grâce à qui j’ai découvert cet album, mentionne en vrac Nightwish, Ayreon, Ne Obliviscaris et Diablo Swing Orchestra parmi les influences de ce De Rervm Natvra. Y’en a aussi. Je mentionnerais aussi Van der Graaf Generator pour le côté discordant, mais plus dans l’esprit que dans la forme.

Quelque part, le nom du groupe annonce la couleur: avec Embrace of Disharmony, on a droit à un mélange bien tarabiscoté entre metal progressif, death, black, symphonique et quelques autres trucs encore plus obscurs.

Le tout chanté par un duo masculin-féminin (Gloria Zanotti et Matteo Salvarezza), en anglais et en latin, en clair, lyrique, scream et growl. Ouf. On leur pardonnera leur latin avec un fort accent italien qui me paraît quelque peu anachronique.

De Rervm Natvra – les latinistes auront compris que c’est De Rerum Natura, mais écrit « à la mode latine », le V et le U étant indistingables jusque vers le XIVe siècle – affiche clairement ses ambitions prog/symphoniques, avec cinquante cinq minutes réparties en huit pistes qui dépassent souvent six à huit minutes.

Comme son nom l’indique, Embrace of Disharmony joue beaucoup sur le mélange entre harmonie et disharmonie. Qui, au final, devient d’ailleurs harmonieux. Cela dit, c’est un mélange qui est franchement dans l’expérimental, parfois nawak. On sent que le groupe a un Concept et qu’il s’y tient.

Je ne vous cacherai pas que c’est du bizarre. De Rervm Natvra n’est jamais complètement discordant et les parties harmoniques ne durent jamais très longtemps non plus. Et pour moi, c’est ce côté bizarre qui rend cet album très intéressant. Embrace of Disharmony essaye des trucs.

Ce n’est pas toujours très heureux, mais globalement, ça fonctionne bien. Les parties symphoniques sont souvent somptueuses, comme « De Motv Primordium Rervm » ou « De Pavore Mortis » et son final à grand spectacle.

Si vous cherchez du metal progressif qui sort des sentiers battus, Embrace of Disharmony a des arguments. Ce De Rervm Natvra est un album qui n’est pas pour toutes les oreilles, mais qui a un sérieux potentiel. Vous pouvez le trouver sur Bandcamp, alors n’hésitez pas à lui consacrer quelques écoutes.

Bonus: la lyric-video de « De Captionibvs Amoris »

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :