RPGaDay 2018 – semaine 5

RPG-a-Day-2018 Semaine 5
Cet article est le numéro 6 d'une série de 6 intitulée RPGaDay 2018

Allez, un dernier coup de collier pour finir ce défi RPGaDay 2018! Pour rappel, le principe est de répondre à 31 questions – une par jour – sur le jeu de rôle. L’exercice est amusant, mais c’est quand même long si on veut le faire de façon pas trop anecdotique.

Fort heureusement, cette dernière semaine, comme la première, ne compte que cinq questions. Ça va me permettre de terminer sans trop de stress.

27. Partager la meilleure partie de jeu de rôle filmée/streamée.

Ah ben tiens, la semaine commence bien: voici une question à laquelle je ne peux pas répondre. Je ne regarde pour ainsi dire jamais des vidéos de partie, principalement parce que la vidéo n’est pas, et de loin, mon média préféré sur le web. Je préfère l’écrit avec du gros son en fond.

(Je sais que c’est assez paradoxal quand on sait que je produis moi-même des vidéos, mais voilà: je suis une petite chose complexe.)

La seule exception, c’est une partie de Freaks’ Squeele par l’équipe de Rolisteam, dont j’avais suivi environ une heure.

28. Partager ce qui ce qui vous a inspiré dans votre façon de jouer et pour lequel vous êtes reconnaissant.

Il y a beaucoup de choses, mais si je devais en citer une, c’est la notion de “lâcher prise”, autant en tant que MJ qu’en tant que joueur. Enfin, surtout en tant que MJ, vu que c’est ce que je fais le plus.

Ce que j’entends par là, c’est de ne pas s’accrocher à son scénario comme un mort de faim. Une des premières caractéristiques du jeu de rôle, c’est que, de la même façon que la première victime d’une bataille est le plan de bataille, la première victime d’une partie est souvent le scénario.

Du coup, concevoir ses scénarios comme des séries d’accroches qui peuvent varier au cours de la partie est une approche bien meilleure pour la santé mentale. J’en ai déjà parlé, mais des outils comme les fronts, les scénarios recyclables ou les trames adaptatives permettent de mieux gérer les idées souvent divergentes des joueurs.

Et, en tant que joueur, c’est aussi une bonne philosophie que de se dire que la destinée de son personnage n’est pas toute tracée. D’ailleurs, si c’était le cas, ce serait un peu chiant, non?

29. L’idée de campagne la plus ambitieuse que vous ayez accompli.

Normalement, l’intitulé de cette question est “Racontez nous une amitié forte que vous avez noué grâce au jeu de rôle”, mais je n’ai pas forcément envie de rentrer dans les considérations trop personnelles. J’ai donc piqué cette question dans la liste des alternatives.

J’avais de grands espoirs autour de la première campagne pour Tigres Volants, “Devoir de mémoire“, qui s’appuyait sur la découverte des Secrets Ultimes sur le passé de la Terre – Erdorin – et sur les menaces qui pesaient autour de leur découverte. Et, d’ailleurs, les parties-test que j’ai menées avec le Canal Historique (amplifié d’un duo haut-savoyard, pour l’occasion) avaient été plutôt réussies.

Le défaut, c’est qu’elle impliquait d’avoir des PJ centrés sur le petit monde de l’archéologie et/ou de l’académie. Pas immédiatement évident comme “campagne typique” dans l’univers de Tigres Volants. Je n’ai cependant pas abandonné l’idée de la retravailler avec les “fronts”, justement.

Je peux aussi citer la “Campagne Lupanar“, qui était ambitieuse dans le sens qu’elle a été publiée.

30. Une chose que vous avez apprise en jouant votre personnage.

L’improvisation, il n’y a que ça de vrai!

Non, sérieusement. Il est souvent plus intéressant de réagir au feeling à une situation plutôt que de tenter de planifier des blindes de choses à l’avance. Bien sûr, il vaut mieux le faire en gardant à l’esprit qu’on n’est pas tout seul autour de la table.

Une autre chose que j’ai apprise, c’est qu’il n’est pas très drôle d’en savoir plus sur un sujet donné que le MJ.

31. Dites-nous pourquoi vous participez à ce RPGaDay ?

Si j’étais cynique, je dirais bien “par habitude”: c’est ma troisième participation cette année.

Cela dit, si la vérité n’est pas très loin, il y a deux autres éléments qui m’ont incités à participer encore une fois cette année. D’une part, c’est l’occasion de partager sa pratique et de rendre visible la communauté des rôlistes. D’autre part, il y a pas mal de questions qui m’obligent à réfléchir à ma pratique du jeu de rôle, ce qui n’est jamais un mal.

Et puis ça m’amuse. Ce qui est sans doute la plus futile et donc la meilleure raison pour faire un truc.

Naviguer dans cette série

RPGaDay 2018 – semaine 4

Also published on Medium.

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :