Blog à part le retour du remake du reboot reloaded (épisode IV)
Spheres: Iono

Spheres: Iono

Dans la série « groupes de pas-tout-à-fait-du-prog-mais-pas-loin-avec-de-la-patate », après Villagers of Ioannina City, je vous présente les Français de Spheres et leur premier album Iono. Oui, ça m’a fait rire aussi, mais un rien m’amuse.

Formé autour du guitariste Jonathan « Sta » Lino et du batteur néerlandais Tom Pluijmaekers, Spheres se définit comme du « prog-metal alternatif » et cite Gojira, Opeth, Mastodon et Tool dans ses influences. Pour le cas où ça ne serait pas immédiatement évident, c’est musclé. Voire rageur, avec pas mal de chant hurlé.

Iono compte huit pistes et dure quarante-huit minutes. L’album regroupe fondamentalement deux types de compositions: courtes, autour de trois minutes, et mi-longues, entre six et sept minutes. Quoi qu’il en soit, on ne voit pas le temps passer.

Parce que cet album c’est un peu « trois heures d’énergie dans un emballage de quarante-huit minutes ». Ça dégage sec, avec un enchaînement de brûlots énervés qui laissent à peine le temps de respirer. Même les morceaux un peu calmes, comme « Stellar », le sont juste un peu.

Le défaut principal de cet album, c’est un problème d’étiquette « prog-metal » : on en revient à l’analogie de la recette du pâté d’alouette: une alouette-prog pour un cheval-metal. Alors oui, Iono poutre. Et il poutre bien, en prime: c’est un album intense. Mais par contre, pour le prog, il faut chercher.

Je ne vais pas faire la fine bouche: il y a largement de quoi satisfaire mes instincts musicaux… ok, je ne dirais pas « primaires », mais pas loin. Des compositions comme « Mars », « Break Loose », « The Thing » ou l’exceptionnel « Sound City » valent largement le détour.

Je recommande donc Iono avec enthousiasme, mais également avec ce bémol – logique, pour une chronique musicale – que ce n’est pas vraiment un album de prog. Il est disponible sur Bandcamp.

Bonus: la vidéo de « Mars »

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :