Radio-Erdorin, saison 2!

Cet article est le numéro 11 d'une série de 49 intitulée Radio-Erdorin

Eh oui, avec cet épisode de janvier 2019 commence la deuxième saison de Radio-Erdorin. Je suis aussi surpris que vous: si on m’avait dit, en janvier passé, que non seulement je ferais des chroniques vidéo, mais en plus que j’aimerais ça, j’aurais probablement ricané.

Je ne vais pas vous mentir: il y a des fois où Radio-Erdorin implique de pleurer des larmes de sang à des heures indues. Sur ce premier épisode de l’année, j’en ai de nouveau un peu chié, principalement à cause d’un manque flagrant de maîtrise du matériel.

Parce que le Canon M50, il est certes très bien sur le papier, avec une très chouette qualité d’image et de la 4K qui déchire, mais j’ai toujours du mal à gérer la netteté de l’image. Autant celle du récent hors-série était nickel, autant sur cet épisode, ça laisse méchamment à désirer.

J’ai aussi eu un souci avec l’enregistrement qui s’est coupé à la demi-heure réglementaire. Pour ceux qui ne connaissent pas les joies de la vidéo avec des réflex (ou assimilés), ils n’enregistrent que trente minutes de vidéo à la fois.

Mon 5D Mark III arrivait à gérer le bazar en créant un nouveau fichier à la volée, mais là, ça n’a pas eu lieu et je m’en suis aperçu après avoir enregistré dix minutes dans le vide. Du coup, le deuxième segment a été tourné dans des conditions légèrement différentes et ça se voit (c’est encore moins net).

Ce n’est sans doute pas de la faute de la machine – enfin, pas entièrement – mais plus à cause du fait que j’apprends encore comment gérer ce bouzin. Il va falloir que je bataille encore un peu avec ce bidule pour en tirer quelque chose de potable à tous les coups.

Il va falloir aussi que je fasse gaffe au son: on m’entend un peu trop respirer, voire renifler (et encore, j’ai coupé les passages les plus gênants). Je vais essayer de trouver un moyen pour avoir le micro au-dessus de moi, et non entre mes genoux; ça devrait aider.

Autre difficulté: gérer le chat. Ceux qui ont vu le teaser de cette deuxième saison ont une idée de quoi je parle: mister Caramel, vieux chat un peu pot de glu, a décidé cette fois de venir taper l’incruste avec insistance pendant le tournage.

Cela dit, il ne faut pas croire que Radio-Erdorin est en train de virer à la corvée. Certes, ça me prend beaucoup de temps et c’est parfois un peu galère de gérer le bazar en même temps que le reste de mon agenda de ministre, mais ça m’amuse toujours autant de le faire.

En plus, pour le coup, je suis très content d’avoir bouclé un épisode de moins de vingt minutes. Même si c’est de peu.

Vous pouvez retrouver l’épisode de janvier sur YouTube et sur Peertube. Au menu:

Naviguer dans cette série

Radio-Erdorin HS2 – Album de l’année 2018Radio-Erdorin, saison 2, épisode 2

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Ko-Fi, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Patreon pour des soutiens sur la longue durée.

12 réflexions au sujet de “Radio-Erdorin, saison 2!”

  1. Sur les genoux ! Dans ce cas là ce ne sont pas des reniflements que l’on entend !!! Ok je sors…

    Répondre
    • Non, c’est bien “entre”; sur un trépied.

      Et oui, j’ai parfaitement conscience de l’aspect scabreux de la chose. Il y a une raison pour laquelle c’est hors champ.

      Répondre
  2. Bon, pour pas être trop chafouin, je vais étendre ma critique super constructive faite sur Youtube. OASIS power .P

    Ce qui me plait et surtout ce que j’attends de la chronique vidéo, c’est

    de la musique (comme dit précédemment, je ne lis plus qu’en diagonal les blogposts musicaux sachant que je vais de toute façon mieux me faire une idée en t’écoutant/en écoutant les extraits proposé)
    des gags à la con (où je peux me taper sur la cuisse en disant “mais qu’il est con :D”)
    des gags subtils (non je déconne, ceux-là je les capte pas)
    de la choucroûte!

    ce dont je me fiche personnellement comme d’une guigne, en revanche, c’est

    que l’image soit plus ou moins floue (j’écoute en bossant, pour moi tu ferais un podcast non visuel ça me changerait très peu… )
    qu’il y ait moins (pas) de métal-growlé-qui-argh que de bon prog… parce que bon généralement ça me semble être pas mal souvent du black metal (ou une étrange variante dudit), donc aussi généralement du growl, donc en ce qui me concerne illico poubelle [oui je suis sectaire, brûlez-moi]
    l’arrière-plan – il est très bien ton canapé ^^

    Notes:
    – la liste des épisodes sur https://alias.erdorin.org/radio-erdorin/ n’est pas à jour, il manque le dernier, mais surtout ça renvoie pas aux articles eux-mêmes, juste aux vidéos…
    – sur Youtube, tous les liens vers les artistes c’est bien, mais manque le lien vers l’article de la chronique elle-même – j’ai dû retourner dans mon GMail pour le trouver 😛

    Répondre
    • Merci pour ça.

      Pour le growl: il se trouve que je n’aime pas ça non plus, mais je m’y suis fait et, à la longue (à l’usure?) je m’aperçois que ça peut apporter quelque chose en contrepoint. Mais c’est vrai que, depuis un moment, j’écoute beaucoup de death ou de black (mélodique, mais quand même) et ça implique du gargarisme avec des tessons de bouteille.

      L’image, c’est un truc auquel je tiens moi. Pas tant pour ma tronche, mais c’est juste qu’une image pas nette, ça fait pas pro. Alors, certes, je ne suis pas un vrai pro de la vidéo, mais j’essaye: c’est quelque chose que j’ai aussi commencé à faire au bureau, donc pour moi, c’est important.

      Bonne remarque pour la liste des épisodes, c’est d’ailleurs corrigé (j’avais eu l’idée de le faire et puis j’ai oublié). Quant aux liens vers les chroniques, je viens de vérifier: ils sont dans la description de la vidéo (avec le site officiel du groupe et le lien vers la vidéo).

      Répondre
  3. Comme d’hab’ j’ai écouté sans regarder, donc je ne peux pas commenter ton léger flou dans le sourire (les initiés, s’il y en a, comprendront).
    Par contre, j’avais regardé le teaser, et je me demande si le plus simple ne serait pas que tu tiennes Caramel sur tes genoux (bon OK, à ce moment là je ne savais pas pour l’emplacement du micro ; mais vu que tu veux le déplacer, ça ne devrait pas poser de problème). Et qu’accessoirement, son apparition en guest star pourrait permettre des passages laaargement aussi amusants que la “galette vachement bonne” de la fin (je ne critique pas la galette, je dis juste que j’ai préféré le teaser avec Caramel). Bref, je suis pour Radio-Erdorin présenté par Alias et Caramel (si ça devient “par Caramel et Alias”, y aura peut-être des questions à se poser).

    Répondre
    • On dirait que tu n’as jamais eu de chat.

      J’aimerais bien avoir Caramel à mes côtés de façon systématique quand je filme. Sauf que ça impliquerait que la bestiole se laisse faire.

      Répondre
      • Si si… 🙂

        Je sais bien que ça serait difficile, mais c’est pas à moi de résoudre tes problèmes techniques ! 😛
        N’empêche qu’en regardant le teaser, je me disais qu’au lieu de le virer à chaque fois, y aurait peut-être eu des trucs à faire, genre s’adresser à lui en le prenant à témoin ou en lui demandant son avis. Évidemment, pour ça faut que ton script te laisse la possibilité de faire ce genre d’improvisations, et que tu aies l’inspiration pour au bon moment.

        Sinon j’ai oublié de le relever hier, tu as placé un “huitante” dans ton texte, je suis sûr que c’était exprès pour moi, suite à ma remarque sur l’épisode précédent. 😉

        Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :