The squeele on tour

Alias à OctoGônes 2017

Bon, voilà, Freaks’ Squeele, le jeu d’aventures est sorti, je peux donc retourner à ma médiocrité routinière habituelle, entre les cartons à ranger, la villa à gérer et les chats à grattouiller. Ou pas.

L’édition, c’est rarement du « tire et oublie » et l’édition de jeu de rôle, c’est pire. Il y a le service après-vente: les FAQ à rédiger, les questions moins fréquentes auxquelles répondre, la suite de la gamme à planifier et à rédiger et la promotion à assurer.

Qui dit promotion, dit convention. Et, dans le cas présent, mes collègues et moi-même serons présents à plusieurs événements ces prochaines semaines. Avec un peu de chance, j’aurais peut-être même un scénario autre que le tuto du livre de base à faire jouer – mais je ne promets rien.

Nuit du jeu Oniris, Neuchâtel (Suisse), 21-22 octobre 2017 – une sympathique convention régionale où ce sera ma troisième participation. Théoriquement, elle dure toute la nuit du samedi au dimanche, mais je ne compte pas rester tout ce temps et quitter les lieux avant le dernier train pour Genève.

Les Utopiales, Nantes (France), 3-5 novembre 2017 – ça, c’est un peu le Week-End de la Mort, avec pas moins de trois conventions majeures. Je devrais arriver le jeudi soir et repartir le lundi, pendant que mes collègues seront également présents au Salon Fantastique de Paris et aux Rencontres du Club Pythagore de Provins.

Convention du Dé qu’a dents, Monthey (Suisse), 24-26 novembre – Le week-end suivant, retour dans le Valais pour L’Internationale Ludiste à Monthey. C’est de la mini-conv ultra-régionale mais 1) c’est la Terre des Ancêtres, 2) ce sont des potes qui organisent et 3) j’y suis invité d’horreur.

Nous avons également prévu deux ou trois événements spéciaux d’ici la fin de l’année, en tous cas à Lyon et à Paris, mais je ne peux pas encore vous en dire plus – sinon les agents de la Faërie vont me faire des choses terribles – et il n’est pas dit que je sois présent à tous.

À plus long terme, je devrais être l’année prochaine au FIJ de Cannes, à la convention de la Horde en bas de chez moi (i.e Lancy), ainsi qu’à Ludesco et Orc’idée. Je me reposerai quand je serai mort.

Ce qui, à ce rythme, pourrait bien ne pas tarder…

(Photo: Antoine Boegli)

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. François dit :

    Pour un rôliste, c’est une belle mort!
    François Articles récents…FinMy Profile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :